« IMPACT PSYCHOLOGIQUE ET CONFINEMENT : GRANDS EFFETS, PETITS CONSEILS »

TOUS AUX ABRIS ! Y a t-il un impact psychologique lié au confinement ?

La durée du confinement n'est pas sans impact psychologique

Plus d’un tiers de la population mondiale a été confiné. Difficile de ne pas se sentir concerné! Que sait-on sur le possible impact psychologique du confinement chez les individus et quels conseils peut-on suivre? Article écrit par Caroline Vieilleribière, psychologue et psychothérapeute à Mont de Marsan.

Tout d’abord nous savons que la durée du confinement est un facteur de stress identifié.

Il semble que selon de précédentes études, à partir de 20 jours de confinement des manifestations psychologiques peuvent apparaître. D’autre part, en plus du « facteur confinement » s’ajoutent d’autres éléments.

  • La crainte de tomber malade
  • L’ennui
  • Le manque d’information et de matériel
  • La frustration et le stress liés à la perte de revenu
Un des impacts psychologiques possibles : l'humeur maussade. Petit conseil : conservez votre rythme habituel !

Etre empêché de voir ses amis, collègues, sa famille pourrait mettre à mal le lien social.

 » Tout ce qui va déstabiliser nos repères temporels, sociaux ou économiques va faire monter notre niveau d’angoisse » explique Christophe Debien, psychiatre.

Vous avez dit grands effets psychologiques ?

Finalement, dans ce contexte, le risque de violence devient alors accru. La contrainte de devoir rester sans discontinuité avec ses proches n’est pas sans effet.

D’ailleurs, le psychiatre Christophe Debien précise : « Les études réalisées en Chine et sur les sous- mariniers montrent qu’on voit monter une colère et une angoisse qu’on va alors passer sur ceux à côté de nous. » L’impact psychologique lié au confinement impose la réduction d’espace, d’intimité. Parfois il augmente notre niveau d’anxiété, nous laisse insidieusement sans balises, conseils, repères pour assumer « cette traversée ».

La plupart des études analysées dans l’article de « The Lancet » concluent à des effets négatifs.

D’autre part, nous pouvons noter :

  • La dépression
  • l’expression de stress
  • L’insomnie
  • L’expression de la colère ( plus ou moins masquée, insidieuse)
  • Une humeur maussade
  • De l’irritabilité
  • Parfois des symptômes qui font penser à l’état de stress post traumatique

Malheureusement peu d’éléments très positifs! Cependant, les injonctions faites à notre destination,  » pour prendre soin de soi, faire preuve de créativité, etc… » ne manquent pas. Quoi qu’il en soit, comment faire face ? Nous abordons ci-après quelques conseils pour tenter une traversée la moins mauvaise possible!

Conseils pour faire face…pendant et après le confinement

Quels conseils pour limiter l'impact psychologique
  1. La colère étant normalement plus présente chez une majorité d’entre nous, osez l’exprimer en trouvant des moyens adaptés : crier dans un oreiller, lancer des objets sans risque de vous blesser ou de blesser quelqu’un, froisser du papier et/ou carton à jeter, passer votre colère dans le nettoyage ou dans vos baskets!
  2. Il peut être important de conserver un rythme habituel, que vous repreniez le travail ou pas. Effectivement, les repères temporels ayant été modifiés, s’inscrire dans des rituels et les conserver permet de structurer le temps du calendrier et aussi le temps psychique !
  3. Gardez une activité physique régulière qu’importe l’activité : gym douce, endurance, pétanque, activité du quotidien, en pleine conscience de vos mouvements, etc…
  4. Ne vous s’informez pas en continu sur la pandémie. De plus les polémiques actuelles, ne peuvent qu’accentuer votre anxiété ! et questionnez votre ressenti de confiance ( en vous, en les autorités, en la crédibilité du monde…)

Derniers conseils

  1. Pour ceux qui le peuvent : portez assistance à ceux qui sont vulnérables. Lorsque la perte d’un emploi peut retirer la satisfaction de se sentir utile et que le stress économique nous ronge, le soutien aux autres peut redonner un peu de sens à nos actions. Cependant tout le monde n’est pas à même d’aider les autres surtout si vous vous sentez vous-même déjà « dans le rouge ». Respectez-vous, si c’est le cas et ne vous mettez pas en difficulté.
  2. En dehors de l’activité physique il y a aussi tout un univers pour tenter de s’aider soi-même. En dehors d’un effet de mode, les pratiques méditatives, de relaxation, etc…qui stimulent et entraînent l’attention, la mémoire, la concentration, la réception et le traitement des données sensorielles et sensitives sont à essayer! Vous trouverez de très bon support sur des sites dédiés comme celui du CN2R.
  3. Enfin nous vous invitons à vous rapprocher si cela vous intéresse de professionnel de santé pour s’améliorer dans la gestion de stress
Le confinement impact notre rapport aux autres. La solitude n'est alors plus un choix

2 réflexions sur “« IMPACT PSYCHOLOGIQUE ET CONFINEMENT : GRANDS EFFETS, PETITS CONSEILS »”

  1. Ping : Les réseaux sociaux : rapport à la réalité et à soi, quel bilan?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *