LA PLEINE CONSCIENCE OU MINDFULNESS ET L’ADOLESCENCE. LA MÉDITATION POUR LES ADOS

Pourquoi l’adolescence se prête t-elle à la pratique de la pleine conscience ? La pleine conscience ou mindfulness se base sur l’entrainement de l’attention. Nos adolescents sont traversés par un tourbillon émotionnel quasi permanent. Cette étape de la vie est stressante au plus haut point ! Elle peut être bruyante. Elle peut être silencieuse. Qui n’a pas de souvenirs pour illustrer ce sujet ? La pleine conscience à l’adolescence : méditation pour les ados, le mindfulness permet une meilleure gestion émotionnelle et une perception plus pacifiée de son corps.

Article écrit par Caroline Vieilleribière, psychologue psychothérapeute à Mont de Marsan.

L'adolescence se prête bien à la pratique de la pleine conscience

LES ADOS ET LA MÉDITATION

L’adolescence correspond à la période de développement qui se situe entre l’enfance et l’âge adulte. Le début de cette étape de la vie commence aujourd’hui beaucoup plus tôt que l’on ne croit. Pour faire le point sur le sujet, je vous pose une question. « A quel âge considère t-on aujourd’hui le début de l’adolescence ?  » Et non…10 ans pour certaines études et guère plus pour d’autres. Pour vous faire une idée plus précise je vous conseille la lecture d’un article sur le sujet. Je sens que certains parents défaillent…mais non ! Vous n’êtes pas obligés de leur dire (trop tôt non plus) qu’ils sont officiellement ados selon les scientifiques. Profitons encore un peu de leur ignorance sur le sujet…et de notre liberté de penser différemment.

A cette période, il est normalement difficile de se projeter, parfois nostalgique de l’enfance, la pleine conscience entraîne l’adolescent à être présent. Etre là, dans l’instant ici et maintenant.

Méditer ou entraîner notre attention

L’attention c’est observer l’environnement. Cependant, ici c’est observer aussi ce qu’il se passe en soi. Etre attentif à ses pensées et à ses émotions. Moment après moment. Ainsi, l’attention pourra devenir « bienveillante« . Terme à la mode, souvent galvaudé, bienveillance signifie ici  » être attentif certes, mais attentif sans jugement, sans se juger ». De ce fait, ce que l’on va observer n’est ni bien, ni mal. Ni positif, ni négatif!

Accepter et vivre dans l’intelligence émotionnelle. Il s’agit en fin de compte de la question des choix que l’on se pose dans sa vie. La pleine conscience peut aider l’adolescent à trouver ce qui est fondamental pour lui dans la vie. Identifier ses valeurs. Ainsi cela peut lui permettre de se libérer de ses angoisses. Angoisses de transformation du corps, de l’état d’esprit, de son rapport à l’autre sexe.

L'adolescence est une période angoissante avec de nombreuses transformations : celle du corps et de l'esprit

Cela signifie aussi s’accueillir soi-même dans ses émotions même désagréables. La tristesse, le chagrin ont donc leur place ni plus ni moins. Mais aussi c’est maximiser la perception des émotions qui sont agréables comme la joie. C’est s’accueillir soi, dans les émotions. Donc cela est valable pour toutes les émotions sans tentative de filtre. L’adolescence étant la période de l’apprentissage des pulsions, la pleine conscience comme  » outil » voire mode de vie, peut accompagner nos ados dans cette traversée.

LA PLEINE CONSCIENCE MODE D’EMPLOI

Qu’on l’appelle pleine conscience, Mindfulness ou méditation de pleine conscience, en quoi cela consiste t-il ?

PRINCIPES

Normalement une formation à la pleine conscience dure 8 semaines. Elle traverse l’univers des sons, des images, des sensations qui se logent en nous. Il s’agit donc de suivre plusieurs séances pour pouvoir devenir son propre pilote ! Cependant tout en étant soi-même formé aux techniques de méditation, il est bon de revenir ponctuellement à une méditation guidée comme lorsque l’on apprend. Mais le voyage en vaut le coup !

Pendant ces 8 semaines, il sera donc question d’apprendre à ouvrir son angle de vue sur le monde : celui autour de soi et celui à l’intérieur de soi. Rester ouvert face à des expériences tellement anodines qu’on ne les perçoit même plus ! Regarder, toucher, écouter, goûter…De ce fait, il sera l’occasion de sentir et ( re)sentir oui mais avec  » des lunettes de pleine conscience » ! Alors nous ferons le constat que cela donne beaucoup plus de reliefs aux choses. Ce relief cependant est déjà là…Charge à nous de ne pas passer à côté de lui et donc de nous !

POUR QUELS BÉNÉFICES

  • Apprendre à mieux se connaitre
  • Identifier les facteurs qui peuvent influencer notre équilibre émotionnel
  • Naviguer plus facilement dans les hauts et les bas de l’adolescence
  • Vivre la vie plus intensément
  • Se sentir mieux/bien dans sa peau
  • Apprendre à prendre soin de soi-même
- Je suis intéressé mais...ai je les qualités pour me lancer dans l'aventure ?
- Pour commencer, tout le monde peut s'exercer ! Il n'y a pas pas de contre indication lorsque l'on est bien accompagné. Cependant ce choix va demander certaines qualités : persévérance et patience. Il faut dégager du temps et de l'énergie pendant 8 semaines au moins pour commencer. Tout comme on plante un arbre fruitier dans son jardin, il faudra travailler la terre dans un premier temps, patienter...régulièrement arroser et prendre soin du plant, l'entretenir pour en récolter les fruits lorsque peut être on ne les attendait plus ou...pas encore.
La mindfulness s'adresse à tout le monde !

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DU PROGRAMME

Point de départ de cette traversée : La respiration. Elle est toujours là quoi que l’on fasse, où que l’on soit! Il s’agit d’apprendre à la ressentir. Comprendre son effet. Pouvoir la rejoindre tel un ancrage si nécessaire. Elle peut ainsi devenir un endroit paisible en nous-même. C’est d’autant plus important quand tout tourne autour de soi! Ce premier pas doit aider l’adolescent à sortir du  » pilotage automatique » qui le fait passer à côté de l’instant présent, et de lui-même.

Idée reçue : méditer c’est ne plus avoir de pensées. Ce n’est pas cela. En méditant des pensées apparaîtront.

Animateur de Mindfulness

La seconde destination est celle du corps et des moment agréables. Il s’agit d’apprendre à déplacer son attention sur le corps. Prendre conscience de ce monde devenu si étrange à cette période de la vie. Laisser être les sensations et les émotions. Prendre conscience des moments agréables.

Troisième étape. Il s’agit cette fois d’apprendre à accueillir les moments désagréables et apprendre à identifier ses limites et en tenir compte. Comprendre que le corps peut être un ami. Non un ennemi. Utiliser sa respiration comme guide.

Apprendre a accueillir les moments désagréables

Question de stress…

Nous voilà déjà au milieu du voyage ! A cette étape correspond un moment charnière. Travailler sur la pleine conscience de son stress. Dans un premier temps, identifier dans les sensations, pensées, émotions là où se situe le stress. Dans un second temps par le souffle, par l’attention, créer un espace en soi. Ainsi, il sera question ici de répondre à la manifestation de son stress en pleine conscience

Parenthèse : répondre au stress ce n'est pas réagir au stress ! Répondre signifie que l'on a appris à créer un espace à l'intérieur de soi avant d'engager un comportement. Ainsi on ne se retrouve pas embarqué par ce qu'il nous semble nous submerger. Réagir au stress illustre l'idée que l'on est "pris dedans". 

Le cinquième point concerne la pleine conscience des pensées et émotions. Comprendre que les pensées ne sont pas les faits. Apprendre à les laisser passer. Lâcher prise. Faire l’expérience que les émotions sont fortement liées aux pensées. Apprendre à surfer sur elles !

A la sixième étape, on se rapproche de la destination finale… Ici l’adolescent peut commencer à relativiser ses pensées et ses opinions. Il peut apprendre à prendre du recul sur lui-même. On ne changera pas le comportement d’un adolescent qui a besoin de tester les normes du milieu. Cependant le sens qu’il y mettra et la manière peuvent radicalement changer. Ici il d’agit donc d’apprendre à mieux se connaitre et notamment sur la façon dont on communique.

La pleine conscience peut aider à prendre du recul sur ses opinions, ses émotions.

L’avant dernière destination avant l’arrivée ! Il s’agit de faire la distinction ici entre accepter et agir. Prendre le temps de faire les choses agréables. Le travail s’effectue ici essentiellement sur le comportement et l’humeur. Comprendre que l’on peut choisir son comportement !

Enfin, nous voici à la destination de cet entraînement. Donc, il s’agit pour l’adolescent de mieux comprendre qui il est. A cette période où la question identitaire est fortement mise au travail, ça tombe bien. Cela s’illustre par le fait de comprendre quel genre de personne il souhaite devenir et quoi faire pour aller dans cette direction. Développer sa pratique vers le monde adulte.

La pratique du mindfulness peut soutenir les adolescents dans la découverte de leurs valeurs.

EN BREF…

L’ensemble de ces étapes est parsemé d’exercices ludiques, simples et conviviaux. Ils doivent permettre à l’adolescent de se connecter à lui-même et de pouvoir, par voie de conséquence, mieux se connaitre. Peut être pourra t-il nous aider nous-même, adultes, à faire un pas vers la pleine conscience ? Oser n’est-ce pas exister ?

Nous qui avons vécu dans les camps de concentration, nous savons qu’il y a une liberté humaine qu’on ne pourra jamais nous enlever : ce sont les comportements que nous pouvons choisir d’adopter dans chaque situation

V. Frankl

5 réflexions sur “LA PLEINE CONSCIENCE OU MINDFULNESS ET L’ADOLESCENCE. LA MÉDITATION POUR LES ADOS”

  1. Jai pratiqué la mindfulness pendant des periodes douloureuses de ma vie qui m’ont aidé à accueillir mes émotions et en faire quelque chose. Moi je travaillais a partir des ouvrages de Christophe André ca ma beaucoup apporté. Merci a vous. Jacqueline

  2. Oups, si j avais pu lire ce texte au moment de l adolescence de mes enfants, je pense que cela aurait changer la donne. J aurai eu un peu d ouverture à la compréhension de cet âge difficile qui a tant besoin de compréhension pour l adolescent lui même et pour son entourage. Merci pour cet écrit.

  3. Ping : Sommes nous tous traumatisés psychiques? Définition du traumatisme psy

  4. Ping : Dépendance numérique sommes nous tous concernés

  5. Ping : psychothérapie : quels repères donner pour en poser la définition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *